27/04/2018

Y aurait-il un bug dans la Loi sur l’Insertion et l’Aide Sociale Individuelle (LIASI) ?

Imaginez un chômeur de longue durée de 45 ans, sans diplôme mais avec une expérience de plus de 20 ans en informatique et qui malgré tous ses efforts a été régulièrement débouté car n’ayant pas de diplôme.


Ses droits épuisés il se retrouve à l’Hospice Général. On lui propose un apprentissage CFC. Après 3-4 ans il aurait un diplôme de maturité professionnelle de coiffeur, boulanger, vendeur, etc. Mais rien en informatique, son véritable métier.
Décidé à s’en sortir, il entreprend alors avec courage des études universitaires à ses frais pour obtenir un Bachelor en informatique.
Mais Oh l’horreur, il devient étudiant et n’a plus droit à l’aide prévue par la LIASI. Soit il arrête ses études et fait un apprentissage, soit exit de l’Hospice !
Et pourtant l’Hospice précise sur Internet :

"L'Hospice général intervient pour soutenir, conseiller, orienter toute personne domiciliée dans le canton de Genève et rencontrant des difficultés. Il les accompagne vers une autonomie durable. L’insertion est au cœur de notre dispositif. Elle permet à ceux qui en ont besoin de reprendre confiance, de recréer un lien social ou de retrouver un emploi.
Nous sommes une institution genevoise fondée en 1535 et apportons de l’aide aux plus démunis. Au travers des siècles, nous avons poursuivi notre mission pour assumer aujourd'hui principalement le mandat de service social de l’État de Genève".

Bizarre bizarre !

L’Hospice est là pour aider les paumés sans diplôme, c’est très bien. Mais dès qu’ils sortent des sentiers définis par la LIASI c’est fini. EXIT les étudiants.

Y aurait-il un bug dans la Loi ?

Commentaires

Tout pour les migrants et rien pour les chômeurs d'ici, c'est même le cas pour de pseudos formations que l'on va proposer à des migrants qui en plus ne parlent par le français, à apprendre à créer et à gérer des entreprises! Et ça va se passer dans notre ville, où l'office de l'emploie a proposé à un monsieur qui a toujours travaillé dans la vente, un mois de travail non rémunéré dans l'un de nos grands magasins genevois, qui a 2 lettres dans son logo, avec & entre les 2! Ce pauvre homme a eu une sorte d'attaque cérébrale qui l'a laissé dans un lit d'hôpital pendant près de 2 mois, son employeur l'a bien sûr licencier, et voilà qu'il doit sur ordre de son placeur faire un mois sans salaire chez truc & machin au centre ville!

Écrit par : Dominique Degoumois | 30/04/2018

Les commentaires sont fermés.