29/03/2018

Nous sommes tous manipulés

Je ne suis ni pour Poutine, ni pour les USA, ni pour l’UE, mais je m’insurge simplement contre cette pluie d’informations orientées qui ne cherchent qu’à manipuler les peuples et à justifier les manœuvres guerrières d’un occident empêtré dans ses multiples embarras.


Aucun peuple ne souhaite la guerre, mais leurs dirigeants cherchent toujours des boucs émissaires pour justifier leurs erreurs et mobiliser les peuples.

C’est ainsi que sur la base de « preuves indiscutables » certains dirigeants osent affirmer que d’autres sont des criminels qui doivent être punis. Ces preuves « indiscutables », étayées par des documents falsifiés ou pire, par de simples rumeurs savamment orchestrées, servent de base à des actions punitives génératrices de misère et de guerre.

Après le 11 septembre 2011, G. W. Bush, sur la base de documents falsifiés, n’a-t-il pas prétendu que l’Irak possédait des armes de destruction massives pour envahir l’Irak ? Ce que son père avait refusé de faire lors de l’invasion du Koweït par l’Irak. Le résultat fut celui que nous connaissons : Le chaos en Irak puis dans tout le Moyen Orient.

Et voilà que Theresa May, première femme de la « perfide Albion », discréditée par le Brexit dont elle ne peut sortir et cherchant a détourner l’attention du peuple, prétend sur la base d’une simple hypothèse (le poison ne peut être que d’origine Russe) que l’assassinat perpétré sur le sol d’Angleterre est l’œuvre de Poutine, tout en refusant de fournir la moindre preuve tangible de ses assertions malgré les demandes réitérées (et toujours refusées) de la Russie pour participer aux investigations.

Et l’action de la Russie dans les diverses élections présidentielles occidentales ne sont-elles pas « prouvées » par les relations de Poutine avec les dirigeants d’extrême droite occidentaux et par les « fake news » diffusés (toujours par la Russie) sur les réseaux sociaux ?

Et voilà-t-y pas que toute l’UE, et maintenant l’OTAN, se mobilisent contre la Russie et plus particulièrement contre Poutine, enclenchant ainsi un processus de guerre contre celui qui a envahi l’Ukraine et annexé la Crimée. On oublie évidemment que si l’Ukraine (avec la Crimée) avait rejoint l’UE et évidemment l’OTAN, la Russie aurait été complètement encerclée par l’OTAN (qui contrairement aux promesses s’est quand même installée en Pologne et dans les pays Baltes) et qu’elle aurait perdu sa base navale de Sébastopol. Menace que Poutine ne pouvait évidemment pas tolérer. Il se devait donc d’agir.

Et les sanctions pleuvent. Sanctions économiques puis renvoi de diplomates par l’Angleterre suivie par plusieurs pays de l’UE. C’est évidemment la faute de Poutine. Toutes les « preuves » sont contre lui. Et la presse ne se prive pas de le dire et de diffuser des documents « prouvant » sa culpabilité et son machiavélisme.

Que Poutine essaie de morceler l’UE et affaiblir les USA est politiquement justifiable. Il est face à la menace immédiate de l’OTAN malgré la disparition du pacte de Varsovie et de toute velléité de guerre, et il doit préserver ses frontières. Mais dire que toutes ses manœuvres sont criminelles et qu’il est le seul responsable du chaos occidental c’est oublier que les USA avec leurs 600 milliards de budget de guerre en sont le premier artisan, et que l’UE, vassal des USA et empêtrée dans ses dissensions et de l’incohérence de sa bureaucratie (cause première de l’émergence des extrêmes droites) cherche un bouc émissaire crédible.

Que Poutine soit responsable ou un simple bouc émissaire, peu importe. La seule véritable question est : Pourquoi ne pas chercher d’abord à s’entendre plutôt que de se lancer d’emblée dans l’invective et la confrontation guerrière ?????

Commentaires

On ne peut qu'approuver le bien fondé de votre texte
Joyeuses Pâques

Écrit par : lovejoie | 30/03/2018

@Michel Lambert,
Excellemment dit. Chapeau bas,
Bon Vendredi Saint et Joyeuses Pâques

Écrit par : Charles 05 | 30/03/2018

Les commentaires sont fermés.