17/04/2017

Macron va gagner … ben voyons !

J’ai bien aimé l’article de Philippe Souaille expliquant pourquoi Macron devait gagner les élections présidentielles. Comme il a fermé les commentaires je me dois donc de lui répondre par cette note.


Selon lui, je cite ses propos : « Parce qu'il est un candidat de consensus, le candidat de l'amour de l'autre et du bien commun … ».
Macron l’enchanteur, Macron le gourou, celui qui aime tout le monde, le sauveur national, celui qui va rassembler la gauche et la droite dans un élan sublime de bonté, d’amour et de consensus général. Le Meilleur des mondes quoi, dans un pays qui n’a connu et ne connait que les affrontements, les grèves et la lutte pour le pouvoir au détriment des autres.

On croirait entrer dans une secte, celle où « tout le monde il est beau et gentil ».

Macron le « pur », loué par la plupart des médias qui oublient les millions envolés de son patrimoine, Macron le Merlin des temps modernes, Macron au programme flou adaptable selon le sens du vent, Macron qui ne comprend même pas les discours qu’on rédige pour lui et qui n’a qu’une idée très vague des problèmes de l’enseignement en France … et à fortiori n’a donc aucune idée sur tous les autres problèmes.
Mais il parle, s’agite, lève les bras en s’adressant aux cieux sur un ton incantatoire par des phrases creuses et sublimes qui enchantent les foules mais qui ne veulent rien dire.

Monsieur Souaille bien que je ne partage pas du tout votre avis, je crains hélas que Macron soit le candidat idéal pour une France qui ne sait plus où elle en est et qui est prête à gober toutes les âneries du monde pourvu qu’elles soient bien dîtes.
Pauvre France.

PS. Je laisse les commentaires ouverts

Commentaires

"Le Meilleur des mondes quoi, dans un pays qui n’a connu et ne connait que les affrontements, les grèves et la lutte pour le pouvoir au détriment des autres."

Quel que soit le président élu, il devra affronter cette réalité. Et si c'est une présidente, il ne fera pas bon se rendre en France dans les années qui viennent...
Très franchement, en mon âme et conscience des faiblesses que vous dénoncez, je crois que si j'étais Français, je voterai Macron.
Marine le Pen ? Regardez l'UDC chez nous : un ramassis d'individus à couteaux tirés pour le pouvoir. Freysinger, Perrin, Voiblet, Clottu...
Très peu de compétences, beaucoup de déséquilibrés. J'ai bien peur que le FN ressemble beaucoup à cela. On peut vouloir une France où on limite sérieusement l'immigration, j'y souscris tout de suite, mais il n'y a pas que ce problème. Les syndicats refuseront toute réforme à cause du programme quasi-communiste de la Marine sur le social...
Fillon est un homme du passé, confit dans son catholicisme. Je n'ai pas plus de respect pour cette religion que pour l'islam. Tout aussi anti-démocratique l'une que l'autre. Sans parler de la gestion de la pédérastie de ses prêtres...
Mélenchon ? Même pas la peine d'en parler.

Alors ?

Écrit par : Géo | 18/04/2017

Macron est le candidat du crony capitalism, en français du capitalisme de copinage ou de connivence.

Une révolution morale dans le capitalisme est en cours qui vise à renverser ces alliances entre néolibéraux et socialistes.

Ceux qui prétendent que Macron va gagner sont les mêmes que ceux qui prétendaient que Trump ne serait jamais élu.

Une révolution populiste mondiale est en cours, si elle ne prend pas en france elle prendra ailleurs. La déception et la colère contre les élites n'a jamais été aussi grande autour de la planète.

Pour avoir une vue de cette révolte mondiale et de son fondement lire La conférence au Vatican de Steve Bannon.

https://lc.cx/UzjP

Écrit par : perplexe | 18/04/2017

La radicalité en France, c'est environ 40% de la population (FN + Mélenchon).
Fillon est clivant au sein de la droite, il flirte avec l'extrême droite, et la mouvance raciste catholique.
Macron est le moins clivant des grands candidats.

Le prochain gouvernement aura de la peine à gouverner dans un système où le peuple n'a pas de referendum à disposition pour s'apaiser.

La solution passe peut-être par l'utilisation régulière de référendums pour faire redescendre la pression populaire.
Au début, ce sera du n'importe quoi, les gens ne votant pas forcément sur un texte mais auront l'envie de sanctionner le gouvernement.
Mais en voyant que ça fonctionne, ils finiront par voter un texte, et cesseront de faire un vote sanction.

Dans un pays si divisé, il faut ajouter des "armes démocratique" à un système basé sur des élites formés dans les grandes écoles à fabriquer des hauts fonctionnaires.

Les changements dans les institutions, ce n'est pas avec les vieux de la politiques que cela pourra se faire. La France a besoin de tourner la page des anciennes générations qui ont perpétué un système à bout de souffle.

Écrit par : motus | 18/04/2017

Je ne vais plus lire les rubriques de Souaille depuis qu'il n'admet plus les commentaires.

En ce qui concerne ces présidentielles la vraie question est l'affirmation du mondialisme qui tend à défaire toutes les structures démocratiques qui les empêchent de tourner en rond ou garder des états qui garantissent à ses citoyens de faire des choix.
Le CETA et le TAFTA qui permettent aux entreprises privées de traîner un état devant un tribunal d'arbitrage sont inacceptables. Ce ne sont que des pointes d'iceberg.

En ce sens je préfère mille fois une MLP avec ses excès et ses insuffisances qu'un Macron ou un Fillon.
Il y a un moment où les choix de fonds dépassent largement les affinités avec telle ou telle personnalité

Écrit par : aoki | 18/04/2017

"Le CETA et le TAFTA qui permettent aux entreprises privées de traîner un état devant un tribunal d'arbitrage sont inacceptables. Ce ne sont que des pointes d'iceberg. En ce sens je préfère mille fois une MLP avec ses excès et ses insuffisances qu'un Macron ou un Fillon."
Pas faux, mais le FN serait très isolé et minoritaire en cas de victoire de MLP...

Écrit par : Géo | 18/04/2017

« Très franchement, en mon âme et conscience des faiblesses que vous dénoncez, je crois que si j'étais Français, je voterai Macron. »

Ben... c'est quoi cette réflexion à la con, genre "néocons" évangélistes... je suis sur le cul, je ne pensais pas ça de Géo.... c'est vrai, il a un problème avec les cathos, le cathophobe.


Macron, c'est le pire de tous. C'est un félon, un crétin, un vaniteux, orgueilleux, le pire des roquets, bref, tout ce qu'il y a chez ce type est juste à vomir.

Moi je suis pour Mélenchon, Fillon ou Le Pen. Les trois ça me va. Moi, j'aimerais que ce soit le bordel, le vrai. Que les Français prennent enfin leurs responsabilités de "révolutionnaires". Qu'ils fassent le ménage dans ce pays. C'est à eux de crever leur abcès !

Macron, c'est la continuité hollandaise avec la bénédiction des plus pourris de la république !

Nom d'une pipe ! Quand on est le pays de Napoléon, on ne baisse pas son froc devant ce miquellet de première !

Écrit par : petard | 18/04/2017

Aoki@ Ce soir, TF1 accueillait MLP, qui vient de déclarer qu'elle refuserait le suicide assisté. Je déteste l'arrogance catholique française...
Il y quelques temps, sur France Inter, j'entendais un journaleux se moquer de la Suisse, parce qu'on a des demi-cantons, et qui plus est s'appellent Rhodes intérieures et extérieures. Il oublie de mentionner que si eux ont résolu la question des protestants en les massacrant, nous avons chez nous divisé nos territoires.

Écrit par : Géo | 18/04/2017

Géo sur la même longueur d'onde que Cazeneuve !!!!

####
Bernard Cazeneuve condamne Le Pen, Fillon et Mélenchon
Le Premier ministre est descendu dans l'arène politique afin d'avertir les Français des dangers que représenteraient Marine Le Pen, François Fillon ou Jean-Luc Mélenchon. Il s'inquiète de la progression des candidats qu'il juge «populistes».
Le ministre de l'Intérieur s'inquièterait-il de l'absence d'Emmanuel Macron au second tour? «Face au populisme et à l'outrance, soyons à la hauteur de l'enjeu de l'élection», a ainsi tweeté Bernard Cazeneuve le 18 avril.
####

C'est assez comique, comme Philippe Barraud avec son site commentaire.com "e-magazine contre le néo-conformisme".

Écrit par : petard | 18/04/2017

@Géo

Il faut quand même hiérarchiser un peu chaque problématique.
L'enjeu est énorme avec la France puisque elle représente une masse critique, une puissance déterminante pour contrer le pouvoir coordonné de la finance mondiale. Alors l'arrogance ponctuelle catholique ...

Je ne suis pas un fan de François Ruffin mais là il s fait vraiment du "bon boulot" pour le coup.

En démasquant ce que tout le monde sait ( sauf le troupeau mou de la France; citation de De Gaulle: «Ce sont des veaux. Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent. »)

Donc voilà comment fonctionnent les amis de Souaille et le bien commun:

https://www.youtube.com/watch?v=Wn72T4dTFho

Écrit par : aoki | 19/04/2017

Ce sera fêtes de Pâques tous les jours pendant 5 ans.

En 30 paroles sacrées, notre apôtre des banques et de la sainte finance semble dire: "ayez confiance en moi. Eassayez-moi, je suis votre saint sauveur!"

Dommage qu'on n'ait pas retenu tous les versets du télé-évangéliste Macron, le prétendant du saint siège pour une France-Start-Up.
au moins 30 versets ont été recensés sur le blog de Gérard Filoche.
A apprendre par-coeur!

1. « Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord. »

2. « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »

3. « Bien souvent, la vie d’un entrepreneur est bien plus dure que celle d’un salarié, il ne faut pas l’oublier. Il peut tout perdre, lui, et il a moins de garanties. »

4. « Il y a dans cette société (Doux) une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. »

5. « Le libéralisme est une valeur de gauche »

6. « Les salariés français sont trop payés » « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. »

7. « Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d’extrême-droite. »

8. « Je n’aime pas ce terme de modèle social. »

9. « Être élu est un cursus d’un ancien temps. »

10. « Vous n’allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c’est de travailler. »

11 « Les britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher »

12 Je dis aux jeunes : « ne cherchez plus un patron cherchez des clients »

13 « La France est en deuil d’un roi »

14 « Je suis pour une société sans statuts »

15 « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »

16 « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »

17 : Il qualifie ceux qui, au sein du PS, s’opposent à sa loi (308 articles réactionnaires dont le travail le dimanche, de nuit, ou la privatisation du don du sang) de « foyer infectieux » ou de « fainéants ». « Je pense qu’il y a une politique de fainéants et il y a la politique des artisans. »

18 : « Chaque candidat qui sera investi signera, avec moi, le contrat avec la Nation. Il s’engage à voter à mes côtés les grands projets, à soutenir notre projet. » « Pas de frondeurs » ( l’article 27 de la loi fondamentale dispose que »tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du Parlement est personnel »)

19 : Finie la protection sociale basée sur le salaire. Macron propose ainsi un transfert géant de 450 milliards de cotisations sociales du salaire brut payé par le capital (eux) sur celui de l’état payé par l’impôt (nous).

20 : « Je vais faire un CICE durable »

21 : « Je ne vais pas interdire Uber et les VTC, ce serait les renvoyer vendre de la drogue à Stains »

22 : « Je compte sur vous pour engager plus d’apprentis. C’est désormais gratuit quand ils sont mineurs »

23 : « Il n’y a pas de culture française »

24 : « Vu la situation économique, ne plus payer les heures supplémentaires c’est une nécessité » (à Davos !)

25 : « La gauche classique est une étoile morte. L’idéologie de gauche classique ne permet pas de penser le réel tel qu’il est »

26 : « C’est une erreur de penser que le programme est le cœur » d’une campagne électorale » « La politique c’est mystique »

27 : « 35 h pour un jeune, ce n’est pas assez »

28 : « Je vous ai compris » dit-il aux pieds-noirs à Toulon

29 : « La politique c’est mystique »

30 : « une start-up nation est une nation ou chacun peut se dire qu’il pourra créer une start-up. Je veux que la France en soit une ».

http://www.filoche.net/2017/04/15/30-des-pires-declarations-d%e2%80%99emmanuel-macron/

Écrit par : Beatrix | 19/04/2017

Les commentaires sont fermés.