13/11/2016

Donald Trump et la pensée unique

Le président élu D. Trump a étonné et scandalisé le monde par ses insultes, son racisme et ses rodomontades.
N’ayant aucune expérience politique, il n’était considéré que comme un fanfaron incapable de devenir président.


Certes, ses propos ne furent pas ceux qu’on attendait d’un futur président.
Certes il n’a aucune expérience politique.
Mais le président Reagan n’en avait pas non plus lorsqu’il est devenu gouverneur de Californie. Et tout juste un peu plus lorsqu’il est devenu président.
Un acteur ! Pensez vous ! Ça ne pense pas.
Or il a redressé la Californie puis l’Amérique après la présidence catastrophique de J. Carter.
Mais D. Trump a déjà un avantage sur lui. C’est un homme d’affaire et il sait analyser un bilan et un compte d’exploitation, chose dont le précédent président républicain, G.W. Busch n’avait qu’une vague idée puisque toutes les entreprises qu’il avait dirigées avaient du être renflouées ou avaient fait faillite.
Et si vous avez écouté ses différents discours, il a su mettre le doigt là où ça fait mal. Là où la plupart de ses prédécesseurs n’ont fait que de beaux discours. Là où ces mêmes prédécesseurs ont dépensé inutilement des fortunes payées par les contribuables. Là où leur interventionnisme n’a apporté que la ruine, la haine, la mort et le chaos. Là où leur aveuglement les empêche de voir que leurs ennemis (comme leurs amis) ne sont pas forcément ceux qu’ils croient et que la paix est possible si l’on est prêt à la voir.

Alors de grâce, arrêtons de nous lamenter et réjouissons nous plutôt que sa nomination marque la fin du « politiquement correct » et des diverses magouilles entre ces « élites » dont le seul souci est leur réélection et qui savent tout mieux que les autres. Tous ces fonctionnaires professionnels qui ne connaissent le peuple et ses problèmes que de manière livresque et par discours interposés. Tous ces « spécialistes » qui n’en ont que le titre.
Et surtout la fin de cette pensée unique conformiste qui veut que toute critique de ce qui n’est pas politiquement correct et conforme à ce que nous disent la presse et la classe politique soit taxée de populisme extrémiste nauséabond. L’extrémisme, le vrai, qu’il soit de gauche, de droite, religieux ou politique doit effectivement être combattu. Mais la critique d’un système qui ne joue que pour lui-même en oubliant le peuple doit être écoutée et comprise.

Espérons donc que, comme Reagan, D. Trump saura remettre l’Amérique et le monde sur les rails de la paix et de la croissance et cessons de lui taper dessus avant même qu’il n’ait prêté serment. Car ce ne sera qu'alors que l'on verra s'il est, comme la plupart des médias l'affirme, un clown incapable, orgueilleux, sexiste, xénophobe et raciste, ou s'il sera le président de tous les américains, quelles que soient leurs couleurs, leurs origines, leurs sexes, leurs religions ou leurs opinions.

Commentaires

"Espérons donc que, comme Reagan, D. Trump saura remettre l’Amérique et le monde sur les rails de la paix et de la croissance..."

Faut arrêter de fumer la moquette..

Écrit par : Helmut | 14/11/2016

@ Helmut
Vous pensez donc que le monde actuel est en paix.
Vous rêvez.
La Clinton avec ses fusées et son OTAN sur le pied de guerre contre le grand méchant loup était prête à durcir encore plus sa politique anti russe. Et l'UE, Hollande en premier, en bon petit toutou aurait suivi sans broncher, toute étonnée de voir un jour Poutine s'énerver.

Écrit par : Lambert | 14/11/2016

Les commentaires sont fermés.