08/03/2016

L’incurie politique générale

Parlons d’abord de la Suisse.
L’émission « Classe politique » du 7 mars a montré à nouveau l’incurie de nos hommes et femmes politiques.
D’un côté une verte bisounours qui estime que la Suisse n’est entourée que d’amis bienveillants tout prêts à nous aider en cas de problèmes et de l’autre un UDC qui ne conçoit la Suisse qu’armée jusqu’aux dents d’avions et d’armes modernes. Pour lui, des avions dissuaderont tous les fanatiques, islamistes ou autres.


Certes la Suisse doit avoir des avions de combat. Mais la priorité n’est pas là et il serait temps qu’à Berne on commence à comprendre que la guerre n’est plus un affrontement entre deux armées sur un champ de batailles. Il serait temps que nos chers Conseillers comprennent qu’aujourd’hui la guerre est insidieuse, diffuse, générale et non déclarée. Elle n’est plus un affrontement ouvert mais un moyen d’espionner, de déstabiliser ou de paralyser un concurrent ou un adversaire potentiel (ou déclaré) sans effusion de sang. Même un novice en informatique comprendrait qu’aujourd’hui la guerre n’est plus faite de métal mais de « 0 » et de « 1 ».
L’émission « On nous écoute » du 6 mars sur TSR2 a posé clairement les bases de ces nouvelles menaces. Et les exemples donnés ont clairement montré que la Suisse serait impuissante à contrer une cyber attaque sur nos centres névralgiques. Centrales nucléaires, réseaux électriques, barrages, transports, banques, hôpitaux, etc. pourraient être paralysés en un clic de souris. Et à un moindre niveau, tous les secrets de fabrication ou de recherches de nos entreprises pourraient se retrouver sur la table de nos concurrents. Les écoutes et intrusions de la NSA en sont déjà la preuve. Les ordinateurs de la DFAE n’ont-ils pas déjà été piratés par on ne sait qui il y a quelques années ?
Mais la Berne bisounours n’en a apparemment pas conscience. Qui voudrait donc nous nuire ? Notre neutralité séculaire ne nous a-t-elle pas toujours protégés ? Et les services de renseignement ou de conte espionnage de nos « amis » nous tiennent toujours au courant. N’est-ce pas !
On croit vraiment rêver !
Comme en 1956 lors de l’occupation de la Hongrie par les chars russes nous exhibions fièrement nos armes et nos canons totalement inutiles contre les avions de l’époque. Comme en 1956 nous sommes en retard d’un métro. Mais personne n’en a cure. Notre neutralité nous protège et la Suisse est si belle.

Et il n’y a pas qu’en Suisse.
L’incurie des hommes et les femmes politiques est générale. Depuis 5 ans l’occident UE-USA a laissé Bachar el Assad exterminer son peuple et Daeche répandre son venin, le sang et la terreur dans tout le sud méditerranéen. Au lieu d’intervenir massivement et à temps avec les USA sous prétexte qu’il ne fallait pas aider Assad,  ils ont laissé pourrir une situation qui a abouti à l’émigration de masse qui envahit l’UE et qui montre à quel point cette « Union » n’est que de façade et n’est en fait qu’un agrégat d’intérêts contradictoires et concurrents. N’ayant rien fait à temps, l’UE (sous l’œil indifférent des USA) se débat aujourd’hui comme une poule effarouchée face aux milliers de requérants que son incurie a créés et aux frontières que ses membres ont dressées. Le problème n’est plus ni Assad ni Daeche mais la Turquie musulmane à qui on demande de parquer ces milliers de migrants. On est prêt à négocier et à tout accepter de la part de ce pays qui joue un double jeu, emprisonne ou assassine ses opposants, s’enrichit avec le pétrole de Daeche et qui massacre sa population Kurde. Même à l’accueillir dans l’UE.
Ne sachant plus dans quel sens elle doit courir, la poule UE est prête à toutes les bassesses. Jusqu’au président Hollande qui a donné la Légion d’Honneur à l’un des hauts dignitaires de l’Arabie Saoudite. Probablement pour son immense respect de tous les droits humains. Sûrement pas pour le remercier d’avoir acheté des avions Rafale, ce qui serait contraire à l’éthique de la Légion d’Honneur qui stipule qu’elle ne peut être octroyée que pour services rendus à la Patrie.

Mais bon Dieu, où va le monde avec de tels dirigeants ?

Commentaires

Vous avez entièrement raison.
Je pense que la citation de Chrchill en ce qui concerne l’attitude des dirigeants européens prend ici tout son sens. "Entre la guerre et le déshonneur vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre"

Écrit par : norbert maendly | 08/03/2016

@Monsieur Lambert je suis rassurée de voir que d'autres ont réalisé ce qui saute de plus en plus aux yeux .On cherche à nous faire monter à bord d'un rafiot capable de se saborder lui même avec en plus des sommes d'argent irrémédiablement parties en poussière
Et les capitaines dirigeants de l'UE ou autre adorent actionner le gouvernail du cirque style New Age , Face de boucs ou autres pour ensuite mieux critiquer le peuple accusé de trop gaspiller
On sait que le ridicule ne tue pas mais voir autant d'ânes faire des singeries pour avoir du foin ou des regards autant se dire que les dompteurs du cirque Knie n'on rien à craindre de la part de ceux nommés désormais ,les nouveaux maitres chanteurs

Écrit par : lovejoie | 09/03/2016

Les commentaires sont fermés.