23/11/2015

Le jeu de Go et le terrorisme

Connaissez-vous le jeu de Go ? C’est un jeu d’origine japonaise. Il se joue avec des pions blancs et noirs sur un plateau rayé et consiste à se créer de petits domaines tout d’abord épars puis de les rendre inviolables pour étendre peu à peu leur influence sur l’ensemble du jeu, jusqu’à ce que l’adversaire soit complètement bloqué et perde lentement l’ensemble de ses domaines.


Au vu des événements actuels, c’est exactement la stratégie employée par Daech en Europe. De petits groupes de 10-12 fanatiques fomentent des attentats ci et là ou en annoncent qui ne sont que des leurres. Ils arrivent ainsi à paralyser un pays tout entier. Et aujourd’hui ils paralysent l’Europe où certains groupes dormants attendent l’occasion de frapper sans se faire remarquer. Ils servent principalement de relais pour les groupes actifs qui peuvent ainsi tranquillement trouver des armes, repérer leurs cibles, préparer leurs méfaits et attendre l’occasion dans des caches soigneusement choisies. Infiltration, préparation, attaque et replis. C’est tout simple.

Et comme tous ces fanatiques se fondent dans l’anonymat de la population il est très difficile de les repérer. Certes on en connaît certains et la traque est lancée. Mais où frapper ? On le repère ici mais déjà il n’y est plus. Et de quelles aides a-t-il profité ? Le gibier se déplace souvent et change d’aspect comme d’identité. La pêche est donc difficile. D’autant plus difficile que les services secrets européens n’ont pas l’habitude de communiquer et que nos lois démocratiques freinent leur efficacité. Et il y aura toujours des « bisounours » bien pensant qui se mettront à clamer leurs « droits imprescriptibles » et refuseront des mesures qui aujourd’hui s’avèrent nécessaires.

Ceci d’autant plus d’ailleurs que la presse est là pour informer, commenter et mettre de l’huile sur le feu pour le plus grand plaisir de Daech qui non seulement est informé mais qui connaît aussi les mesures prises à son encontre.
Il serait temps peut-être que cette presse avide de sensations soit un peu plus responsable et que les mesures prises par les Etats ne soient pas dévoilées et commentées par des correspondants qui ne pensent à rien d’autre qu’à faire sensation. Et pourquoi pas d’ailleurs ne pas informer la presse de mesures bidons destinées à leurrer ces poubelles de l’histoire.

Je ne sais pas ce qui se fait en Suisse, mais connaissant le côté « bisounours » de la plupart de nos députés, je pense que nous attendons gentiment que quelque chose se passe chez nous pour prendre conscience de la situation et de la nécessité d’agir. Mais aussi, connaissant la tendance au secret de nos institutions, il est probable que la Suisse agisse en catimini pour éviter de telles situations. En tout cas espérons-le.

Commentaires

@Monsieur Lambert on ne peut qu'apprécier le réalisme de votre billet
Ce sont de vrais tacticiens ces terroristes et tout comme vous on est nombreux à penser que notre pays agi en catimini comme ce fut très souvent dans d'autres circonstance. Ce qui se comprend, on ne peut exiger de la transparence de ceux qui veulent sauver des vies.
De toutes manières en jouant trop souvent sur et avec les émotions des lecteurs peu à peu ceux-ci en prennent conscience refusant même d'écouter les informations
Comme dit l'adage à trop vouloir jouer avec le feu on fini par se bruler les ailes !
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 24/11/2015

Les commentaires sont fermés.