13/11/2013

Les télécoms suisses seraient-elles un cartel ?

Tout d’abord remarquons que les prix des abonnements Natel en Suisse sont exagérément élevés comparativement à ceux pratiqués dans l’UE. Les salaires suisses étant plus élevés, les fournisseurs d’accès en profitent donc pour surtaxer leurs services comme on trait une bonne vache à lait.


Ensuite, ayant voulu changer de Natel et de fournisseur, j’ai été sidéré de voir que leurs tarifs et conditions étaient pratiquement identiques. Swisscom, Sunrise et Orange pratiquent donc les mêmes services aux mêmes prix et aux mêmes conditions. Et s’il y a quelques différences, elles sont absolument minimes.
Y aurait-il donc une entente ? Un cartel des télécoms entre ces 3 fournisseurs ?
Il y a quelques années, ils luttaient à coup de promotions, de Natels gratuits, de tarifs attractifs, ce qui ne les empêchait pas de faire des bénéfices confortables. Mais aujourd’hui, le marché suisse étant saturé et ne reposant plus que sur le renouvellement, chacun se repose sur sa base de clientèle et plus aucun ne fait d’efforts. A part leur publicité qui promet des Natels pour 1Fr, sans dire ouvertement que ce n’est qu’à la condition de signer un abonnement très cher et pour 2 ans. Abonnement qui permettrait de payer au plein tarif ce beau Natel en 4 ou 5 mois. Autrement dit près de 20 mois de bénéfices records. L’action Swisscom n’a-t-elle pas cru de près de 14% par an depuis mai 2009 ? En mai 2009 elle valait 300Fr et aujourd’hui elle vaut plus de 475Fr. Faites le calcul.
Par conséquent, j’ai décidé de continuer à utiliser mon vieux Natel mais avec une carte prepaid qui ne me lie plus du tout avec aucune de ces entreprises.
Par contre il serait peut-être bon que Monsieur Prix se penche de plus près sur les pratiques tarifaires de ces 3 entreprises. Mais comme elles paient beaucoup d’impôts, on peut être sûr qu’on lui dira de ne rien faire.

Les commentaires sont fermés.