04/11/2013

Initiative 1 : 12

Il est bien de s’insurger contre des salaires scandaleux et d’être scandalisé par les plans de licenciement d’entreprises bénéficiaires. Il est intolérable de voire des dirigeants bénéficier de bonus extravagants alors que leur entreprise est en difficulté et qu’elle licencie. Et il est bon de se battre pour plus de justice sociale.


Mais il est utopiste, voire suicidaire, de vouloir limiter les salaires par la loi. C’est donner à l’Etat un rôle qu’il ne doit pas avoir. C’est se diriger lentement vers une économie semi-dirigée, comme celle de la France où plus de 25% de la population active est employée par l’Etat. Ou pire, comme celles de l’URSS, de la Corée du Nord ou de Cuba.
On connaît les résultats. Un Etat tout puissant qui légifère sur tout et qui mène peu à peu son peuple à la misère.
Un peuple où il n’y a bientôt plus que des fonctionnaires.
Les initiants estiment que les salaires mirobolants seraient distribués à l’ensemble du personnel, ce qui augmenterait leur pouvoir d’achat. Une vue de l’esprit, mais admettons. Pour un salaire de 20Mio/an et une entreprise de 40.000 employés, chaque employé toucherait 50Fr/an de plus. Sacrée augmentation !
Par contre s’il faut effectivement empêcher les abus et rendre les dirigeants responsables de leurs décisions, les initiants oublient qu’un bon dirigeant ne se trouve pas facilement et qu’il doit être bien payé. Sinon nos grandes entreprises risquent de délocaliser leurs sièges pour trouver des cieux plus cléments.

Commentaires

Enfin un article qui va dans le sens de la logique !
très bonne soirée pour vous Monsieur et merci pour votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 04/11/2013

Court, précis et limpide !

Vous avez raison : il est totalement inutile de légiférer.

Ce que je crains le plus avec une fin positive le 24 novembre, ce sont les licenciements pour cause de " finances" car, ne l'oublions pas, les patrons ont tout pouvoir de licencier sans être obligés de donner le motif !

Et j'en parle - hélas - en connaissance de cause : cela m'est déjà arrivé deux fois et on ne peut rien faire, si ce n'est s'incliner et tenter de garder la tête haute et recommencer les offres d'emploi.

Écrit par : Lise | 04/11/2013

@Lise vous parlez de patrons qui licencient sans préavis mais ceci exista aussi dans les années 60 ou sur une simple délation de la part d'un collègue jaloux la victime se retrouvait avec une lettre de congé
Cependant avec les natels et Internet ceci doit encore être plus rapide surtout quand on pense qu'en Chine on peut divorcer sur simple texto
la technologie c'est super on l'a vécue et appréciée dès la fin de la guerre mais elle peut aussi tuer et l'envie de travailler et le respect envers des collègues qui ne font que travailler et qui n'aiment pas blablater tandis que d'autres s'en donnent à cœur joie pour démoraliser toute une équipe et à ce jeu là avec Facebook ou Twitter beaucoup doivent y prendre gout
Garder confiance en soi est la principale qualité qu'aucune technologie n'offrira jamais alors courage pour vous si vous êtes en recherche d'emploi

Écrit par : lovsmeralda | 05/11/2013

Les commentaires sont fermés.