11/01/2013

Depardieu nouveau bouc émissaire

Ca devient hilarant … ou très triste.
Jusqu’à Depardieu personne en France ne s’offusquait du départ des sportifs, chanteurs et autres français fortunés. Ni le gouvernement ni la presse qui se bornait à n'en parler qu'en page 4.


Or voici un texte paru dans la presse (Alexandre Latsa dans Tribune Libre) concernant une liste (non exhaustive) des exilés fiscaux français :
« On s’étonne du reste de l’émoi que suscite chez certains journalistes le départ de Gérard Depardieu de France, lui qui ne fait que suivre la route de la très grande majorité des fortunes et célébrités françaises: Yannick Noah, Johnny Halliday, Florent Pagny, Alain Delon, Paul Loup Sulitzer, Marion Bartoli, Richard Gasquet, Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga, Sébastien Loeb, Amélie Mauresmo ou encore les familles Meunier (Carrefour), Castel (Nicolas, Vichy Célestins), Weirtheimer (Chanel), Mulliez (Auchan et Décathlon), Bernard Arnault ou encore de Christian Clavier exilé à Londres ».
Même Noah l’ami socialiste intime de Hollande avait le droit de ne plus habiter en France.
Mais Depardieu alors là … INEXCUSABLE ! Obélix c’est la France ! C’est donc un « minable » comme l’a si bien résumé le Ayrault des français. Et la presse française de reprendre en chœur les termes les plus injurieux et diffamatoires (comme pour la Suisse « repère mafieux » des exilés français). A croire qu’à lui seul sa fortune (et celles des exilés en Suisse) pouvait sortir la France de ses difficultés.
Ben quoi, il a fait comme Astérix qui lui aussi a quitté son village … qui a déjà perdu son Panoramix , son Abraracourcix et plusieurs de ses « ix». Bientôt il ne restera plus rien de ce joli village et Jules César pourra dire enfin « Veni vedi vici » sans plus l’ombre d’un doute.

On dirait que le gouvernement Hollande-Ayrault ne sait plus que faire d’autre que de tirer tous azimuts pour convaincre le bon peuple que s’il n’arrive à rien ce n’est pas de sa faute. Appuyé pas sa presse pour détourner l’attention du peuple des vrais problèmes il focalise la défiance sur un nouveau coupable (la Suisse l’est déjà) fautif des malheurs de la France. Avoir plusieurs coupables à son arc, c’est bon pour le moral. Et choisir les boucs émissaires les plus représentatifs de la hargne du peuple est tellement convaincant. Les pauvres s’appauvrissent car les riches s’enrichissent sur leur dos. Tel est le prétexte.
Et tel est l’argument pour dépouiller les riches et moins riches et distribuer solidairement leurs biens.
Or il faut dire que la politique fiscale de Hollande fait peur à tout le monde (sauf aux pauvres évidemment) :
- Les riches et les cerveaux s’exilent, les entreprises se créent ailleurs ou délocalisent,
- Et les entreprises étrangères pensent plus à racheter les entreprises françaises pour les délocaliser ensuite qu’à s’installer en France (sauf conditions fiscales intéressantes).
Tous ces gens seraient-ils des minables ? Peut-être pour certains mais la nature humaine est ainsi faite qu’elle n’aime pas être dépossédée de ce qu’elle a acquis à la sueur de son front (ou à la sueur du front des autres) et ceci d’autant plus qu’elle ne sait pas où va l’argent confisqué.
Or dans son élan moral et solidaire, Hollande ne l’a pas compris. Et aujourd’hui il semble un peu perdu, comme surpris par les difficultés (sinon l’échec) de son entreprise de solidarité. Il n’y avait qu’à le voir expliquer à la TV en secouant les mains que la création d’une usine Renault au Maroc n’était pas une délocalisation mais une création. Il faisait pitié ! Comme un gosse qui explique à ses parents que ses mauvaises notes ne sont pas de sa faute. Et il faisait d’autant plus pitié qu’il a omis de dire l’essentiel, à savoir que ce qui serait construit au Maroc ne le serait probablement plus en France.
Et le comble, avec des finances en déroute il promet d’intervenir militairement au Mali pour lutter contre les rebelles. Mais alors où va réellement l’argent confisqué (dans des guerres coloniales ?) et qu’en est-il de la solidarité promise aux français ?

Et concernant la presse on ne peut que constater qu’elle est à la botte de Hollande.
Tiré du même texte :
« Comment se fait-il que le gouvernement et la presse française n’aient pas réagi aux propos de David Cameron qui il y a 6 mois incitait ouvertement et publiquement les Français et les entreprises françaises à venir s’exiler fiscalement en Angleterre en affirmant simplement que: "nous déroulerons le tapis rouge pour souhaiter la bienvenue aux entreprises françaises qui paieront maintenant des taxes en Grande-Bretagne et financeront nos services publics et nos écoles". ».

Et voilà, c’est le haro sur un cadavre en sursis.
Hollande voulait réindustrialiser la France et réduire le chômage et il ne réussit jusqu’à présent qu’à la désindustrialiser et accroitre le chômage par une politique qu’il voulait solidaire mais qui finalement ne se révèle qu’ubuesque.
Ouais ! Il y a vraiment quelque chose qui ne va plus dans le royaume et il serait temps que Hollande et son Ayrault se retroussent les manches et abordent les vrais problèmes quitte à oublier leurs illusions promises.

 

Commentaires

un célèbre Général bien Suisse n'avait-il pas recommandé aux Helvètes de fermer leur poste de radio en cas de tsunami politique? on est nombreux à ressentir ce que vous écrivez aussi anschluss et puntchluss,fini les infos
Parceque ça devient franchement n'importe quoi

Écrit par : lovsmeralda | 12/01/2013

Les commentaires sont fermés.