13/12/2012

La petite Suisse, l'UE et les USA

On connaît l’histoire de David et Goliath. Mais le David Suisse a oublié sa fronde. Il ne joue plus que du pipeau.


Notre secret bancaire et nos régimes fiscaux déplaisent. Et nous tolérons sans broncher toutes les revendications et nous empressons d’y répondre par de multiples concessions.
Bon, supprimons le secret bancaire mais alors faisons comme eux. Créons des trusts bien opaques comme en Angleterre, aux USA et dans d’autres pays qui ont compris la combine. Comme en Arabie saoudite ou en Chine par exemple (ce dont personne ne parle). Pratiquons des régimes défiscalisés comme en France (régions de Dunkerque, Lorraine et Paca dans le sud) où les entreprises sont défiscalisées pendant 10 ans prolongeables. Ou comme dans le Wyoming, le Nebraska et le Delaware (qui a les sociétés les plus secrètes au monde et les plus faciles à créer : on ne demande aucun renseignement) qui sont connus pour l’opacité de leurs entreprises et de leurs régimes fiscaux paradisiaques. Dans le Delaware, toutes les affaires traitées offshore (hors du Delaware) ne sont pas fiscalisées. Pratiquons des régimes fiscaux encore plus intéressants que ceux pratiqués en Belgique où des français s’exilent pour échapper à la gloutonnerie du fisc français.
Or ni nos banquiers ni nos politiciens ne veulent en entendre parler. Nous devons être un modèle de pureté. Ce dont tout le monde se foutra car dépouillée et ruinée la Suisse n’intéressera plus personne. A part pour son chocolat.

Les commentaires sont fermés.