12/09/2012

Fumée passive

L’émission Infrarouge sur la fumée passive m’a considérablement énervé.
On parlait de liberté, de pertes financières, de statistiques tout à fait contestables mais que personne n’a contesté, d’études scientifiques (mais lesquelles), de danger de mort, de protection. Rien de professionnel, rien de concret. C’était en fait comme un débat gauche-droite.


Selon les convaincus anti tabac, tout fumeur passif serait en danger de mort au même titre que les fumeurs.
Or que fait un fumeur ? Il inspire toute la fumée de sa cigarette. Et que fait un fumeur passif ? Il respire l’air ambiant très largement moins nocif. Dans le bistrot jurassien fumeur, l’air ambiant était d’ailleurs tout à fait clair.
D’autre part selon les statistiques avancées par le médecin il y aurait une nette diminution des maladies liées au tabac depuis l’entrée en vigueur de la loi (un peu plus de 2 ans). C’est sidérant de voir comment des maladies à rémission lente ou nulle se sont tout à coup décidées à régresser sur une si courte période. Mais bon, admettons.
Et ces statistiques portent apparemment sur une population mixte de 60% de fumeurs et 40% de non fumeurs, qui tous vivent en des régions et donc sous des climats différents. Un tel mix ne peut aboutir qu’à des conclusions erronées.
Ceci d’autant plus d’ailleurs que les habitants des villes sont soumis à d’autres pollutions. En particulier celle des gaz d’échappement et des concentrations d’ozone dans l’atmosphère. Et apparemment ces statistiques n’en ont pas tenu compte.
En conclusion, les débats sont complètement faussés par des fanatiques anti-tout qui utilisent des chiffres contestables qu’ils ne comprennent pas pour nous convaincre de la nécessité d’être protégés. Mais alors qu’ils interdisent aussi les voitures et ne prônent plus que les charrettes à bœufs. Et encore car ils émettent du méthane !

Commentaires

Excellent, tout à fait d'accord avec vous.

Écrit par : Victor Winteregg | 12/09/2012

Comment expliquer que dans les cantons où la fumée a été interdite dans les bistrot, que tout à coup, une baisse spectaculaire des admissions aux hopitaux pour accident cardio-vasculaire à chuter ?

En tout cas, merci les dissidents de me faire rire !

Écrit par : Djinus | 12/09/2012

Mon cher Djinus,
Je ne l'explique pas ni vous non plus.
Les maladies cardio-vasculaires ne régressent que très lentement (si elles régressent). Elles sont là et pour longtemps. Alors l'argument de la fumée passive est vraiment très léger.
Mais les anti-tabac ont pris l'argument de certaines statistiques pour justifier leur position, sans chercher à aller plus loin ni surtout à savoir COMMENT ces statistiques ont été établies, sur quel échantillon, dans quelles conditions, à quel endroit.
On peut faire dire n'importe quoi aux statistiques, le tout est de bien choisir l'échantillon sur lequel on va travailler.
On peut par exemple affirmer que comme les personnes âgées ont beaucoup moins d'accidents de la route que les jeunes c'est parce qu'ils conduisent plus prudemment. En oubliant simplement qu'il y a beaucoup moins de personnes âgées qui conduisent.
Lors d'élections, on peut aussi prévoir statistiquement que tel candidat sera élu. Or on oublie peut-être que l'échantillon choisi comprenait beaucoup plus de partisans de ce candidat.
Pour parler de statistiques il faut bien en connaître les pîèges et en maîtriser les méthodes.
A bon entendeur

Écrit par : Lambert | 12/09/2012

Johann, 2 personnes ne constituent pas une statistique. Mais vous avez raison, l'eau (pure) ne tue pas.
Quant au pistolet à eau, j'attends la prochaine initiative qui tentera de les interdire : ils peuvent faire peur.

Écrit par : Lambert | 13/09/2012

Les commentaires sont fermés.