22/08/2012

Interdicomania

J’ai peu à peu l’impression de vivre au pays des hubus où tout est prétexte de référendum pour interdire tel ou tel comportement.


Interdiction de fumer dans les endroits publics, interdiction d’avoir des armes chez soi, interdiction de construire plus de 20 % de résidences secondaires, et maintenant interdiction totale de fumer dans tous les endroits publics. Et bientôt interdiction de fumer dans sa voiture. A quand l’interdiction de fumer chez soi, de boire du vin ou de faire l’amour pour le plaisir ? Et les référendaires présentent toujours des arguments infaillibles tirés d’études « scientifiques » aussi fiables que toutes les sornettes qu’on peut trouver sur le net. Mais rien que d’écrire que « c’est prouvé scientifiquement » les assure d’une crédibilité imparable auprès d’une population peu informée. Comme pour les lessives ou les pâtes dentifrices dont l’efficacité est également « prouvée scientifiquement ». Et les opposants d’énumérer d’autres études « scientifiques » tout aussi convaincantes qui viennent contredire celles des initiants et jeter le trouble dans nos cœurs indécis. Information, désinformation, cacophonie créée par des esprits chagrins.
Et pourquoi tout ce remue ménage, tout cet argent dépensé en campagnes hubuesques ? Pour se faire connaître ? Pour voir son nom dans la presse ? Pour avoir le plaisir de parler à la télévision ?
La sociologue Mary Douglas a montré qu’il existe 3 grands groupes de comportements qui se distinguent par des systèmes de valeurs différents. La liberté, l’ordre et la pureté. Dans nos sociétés, ces 3 comportements sont (devraient être) généralement en équilibre. Mais le problème se complique sérieusement lorsque l’un de ces 3 comportements prédomine au sein d’une population.
Une société principalement libertaire serait complètement anarchique et n’aboutirait qu’au chaos.
Une société pour laquelle la pureté prévaudrait sur tout autre comportement serait une société de propreté, de protection et de morale. Une société pessimiste qui voit le mal partout et cherche à s’en protéger en s’isolant du reste du monde.
Et une société dans laquelle l’ordre serait l’élément fondateur serait une société d’interdictions et d’exclusions dans laquelle plus rien ne pourrait être fait sans l’avis des autorités. Une société qui rapidement étoufferait sous le poids de ses lois.
Est-ce une telle société que préconisent nos chers référendaires ?
J’ose espérer que non, mais je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’avait dit Einstein : « Il y a 2 choses infinies, l’univers et la bêtise humaine. Mais pour l’univers je ne suis pas sûr ».

Commentaires

Excellent!vous me voyez ravie de lire ce qui m'énerve intérieurement comme tant d'autres depuis quelques années.Tous ces interdits finalement ne sont que le reflet d'une classe politique qui ne sait pas s'imposer manque de maturité d'esprit et par là même préfére en tous cas chez nous payer des SA qui elles ne manqueront pas de s'enrichir sur le dos des citoyens .Non sans avoir fait croire auparavant aux doux rêveurs élus qu'ils auraient droit comme pour les éoliennes à quelques centaines d'écus pour leur commune,qu'il fait bon au pays des politiciens naifs
Ensuite on ose faire la morale au peuple,c'est la décadence complète

Écrit par : lovsmeralda | 22/08/2012

trop génial votre mot interdicomania ,il va faire long feu.
bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 23/08/2012

Chère lovsmeralda,
Merci de vos commentaires. Et j'ai un autre terme qui va vous plaire, la "Casomania" ou l'art de placer les gens dans de petites cases d'où ils ne peuvent plus sortir. Particulièrement grave pour les chômeurs qui d'emblée sont des "paresseux", ou pour les étudiants qui "n'ont aucune expérience". C'est la même chose pour garagistes ou des avocats qui ne savent que facturer. Et cela concerne tous les DRH (Directeurs des Relations Humaines) responsables du personnel et des embauches. Ils ont besoin d'une personne parlant 2 langues, un candidat en parle 3, c'est trop donc éliminé.
Et une fois que vous êtes dans une case où vos congénères vous ont placé, il est très difficile d'en sortir. Vous êtes marqué à vie.
L'homme est ainsi fait que dès lors qu'il s'est créé des repères, il est très difficile de l'en faire changer. Il place donc ses congénères dans des cases qu'il ne remettra que contrain ou forcé en cause.
C'est ainsi que le racisme et la xéhophobie se développent, et allez convaincre ces gens qu'ils ont tort. Pratiquement impossible.

Écrit par : Lambert | 23/08/2012

Merci Lambert pour ce *casomania* reflétant bien le monde actuel .De mon temps/ rire oui je sais c'est ringard,on disait,il leur manque à tous une case mais en parlant de jeunes qui en 1950-60 cassaient tout et que nous nous empressions de suivre bien entendu libération féminine oblige.parceque le vrai féminisme a débuté dès la fin de la guerre mais personne n'en a jamais vraiment parlé.Alors vive interdicomania,casomania et masculifeminamania,bon ça fait un peu banania mais c'est si bon de rire
tout bon week'end pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 24/08/2012

Les commentaires sont fermés.