26/07/2012

Une nouvelle chasse aux sorcières

Nous voici revenus aux années 30-40. Les USA réclament les noms des employés de nos banques, l'UE applaudit et notre gouvernement avec sa fermeté habituelle répond « Mais bien sûr, tout de suite, à votre service ». Tous ces employés seront donc fichés, comme les juifs dans les années 30, et dès qu'ils mettront le pied en Amérique, ils pourront être emprisonnés sur simple présomption et envoyés n'importe où, là où l'on sait faire parler les gens.

C'est à la limite de la délation calomnieuse (art.303 CP). Et en tout cas c'est absolument scandaleux. Il ne reste plus qu'à rajouter la religion et l'appartenance politique dans le fichier de ces employés pour permettre une nouvelle rafle du Vel d'hiv comme ce fut le cas sous le gouvernement de Vichy qui, comme le nôtre était béni-oui-oui à toute suggestion de l'oppresseur.

Et quand notre gouvernement demandera-t-il enfin aux USA et à l'UE de mettent de l'ordre dans leurs paradis fiscaux ? Les états du Delaware, Wyoming et Nebraska sont de purs paradis pour les entreprises et les particuliers et nos « paradis cantonaux » sont des enfants de cœur en comparaison. Et l'Angleterre avec ses îles et ses trusts inviolables ! Et pour comble, les pays du Golf et la Chine, profitant de la guerre financière organisée contre la Suisse, ouvrent des paradis hors de portée de toutes les revendications.

Et nous continuons à baisser notre froc à la moindre demande. Mea culpa, nous sommes trop petits pour demander quoi que ce soit.

Vraiment il nous manque un Guillaume Tell !

 

Les commentaires sont fermés.