01/02/2011

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage

Il y a quelques années, la gauche avait déjà lancé une initiative sur les armes à la maison. Et bien qu'elle fut rejetée la voilà qui recommence. Bien plus, elle avait lancé une initiative sur la caisse maladie unique. Elle fut aussi rejetée. Mais inlassable, faisant fi des décisions populaires et avec les mêmes arguments, elle essaie de nous convaincre et de forcer la porte. Les conditions ne seraient plus les mêmes (ah bon ?). Qui sait, peut-être y arrivera-t-elle.
Mais hélas elle s'attaque toujours aux faux problèmes et veut légiférer là où l'on peut choisir. Boileau ne disait-il pas déjà : " Souvent trop d'abondance appauvrit la matière ". Il en va de même des lois. Trop de lois appauvrit l'esprit en restreignant  les choix.
Pour les armes ce ne sont pas elles qui posent problème mais les gens qui les possèdent. L'initiative est comme les médicaments, elle s'attaque aux effets en négligeant les causes. Et pour les caisses maladies, à nouveau elle propose la mauvaise solution. Ce n'est pas une caisse unique, monopolistique et rapidement arrogante mais une caisse maladie fédérale en concurrence avec les caisses privées. Les citoyens auraient le choix. Cela forcerait les caisses actuelles à ajuster leurs prix (ou à disparaître) et à faire enfin preuve de transparence. Car enfin nous connaîtrions les vrais coûts de la santé qui se dispersent actuellement entre les diverses activités des assurances (rentabilité oblige) dans un flou volontaire et impénétrable.

Les commentaires sont fermés.