14/12/2010

Belle duplicité

Le France serait-elle au-dessus des lois en tolérant le vol et le recel de vol lorsqu'ils la favorisent et en les condamnant lorsqu'elle en est la victime ? Les dires de son premier ministre nous incitent à nous poser la question.


En déplacement à Moscou, le premier ministre français François Fillon y a dénoncé avec la plus grande fermeté les révélations de WikiLeaks. Il y voit du " vol et du recel de vol, deux délits condamnables ". Il a même rajouté " vous ne m'entendrez jamais commenter des informations qui ont été volées et je pense que chacun devrait s'interroger sur l'utilisation qu'on fait de documents volés. Le vol et le recel de vol sont tous deux condamnables ".
Ben oui, il a parfaitement raison. Mais apparemment son point de vue dépend visiblement de qui vole quoi. La France n'a-t-elle par recelé et utilisé les fichiers informatiques dérobés à la HSBC de Genève. Et ne les a-t-elle pas revendus à qui lui demandait ? Et malgré les protestations de la Suisse, malgré les accusations de vol et de recel de vol énoncées contre la France, F.F. faisait alors la fine bouche et oubliait sereinement que ce fichier avait été volé. La France serait-elle au-dessus des lois internationales ? Selon les dires de F.F. cela semblerait être le cas. Elle aurait le permis de spolier et de l'interdire aux autres, surtout si elle en est la victime. Et le comble c'est que c'est son ministre du budget Eric Woerth qui clamait à tout vents que ces données allaient lui permettre de coincer tous les fraudeurs français. Ce même ministre qui était impliqué dans l'affaire Bettencourt. Belle mentalité.
C'est une leçon que nous devrions tous apprendre à nos enfants. Toujours dire et faire ce qui nous avantage.

 

Commentaires

Le parallèle entre les révélations de WikiLeaks qui déclenchent des cris d'orfraies dans la bouche de Fillon et le recel de données bancaires volées chez HSBC à Genève est très bien vu ...

Pour la France, le respect de l'Etat de droit s'applique à géométrie variable !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 14/12/2010

Les commentaires sont fermés.