11/11/2010

"Raus" ou "Pas Raus" ?

L'intervention à Infrarouge de Madame la Conseillère Fédérale Sommaruga m'a donné l'impression que nos ministres ne savaient toujours pas comment résoudre le problème du renvoi des étrangers criminels posé par l'UDC et que comme souvent ils ont fait un peu n'importe quoi.


Merci Madame Sommaruga. Votre intervention lors de l’émission Infrarouge du 10 novembre m’a convaincu que je ne savais plus pour quoi voter. « Raus ! », « Pas Raus » ? La facilité avec laquelle vous vous laissiez interrompre, votre ton morne et peu sûr (bon, le français n’est pas votre langue mais tout de même vous êtes Conseillère Fédérale) m’ont fait penser que votre thèse (le contre-projet) n’était faite que de bric et de brocs destinés à reprendre les thèses de l’initiative UDC assaisonnées à la sauce « faut pas aller trop loin » sans que l’on voie vraiment en quoi elle se distinguait des lois actuelles défendues par la gauche, ni pourquoi elle était plus conforme au droit européen. Vous vous laissiez manœuvrer sans chercher à diriger le débat. Vous ne faisiez que répondre sans jamais attaquer. En un mot vous étiez comme quelqu’un qui défend une thèse sans l’avoir ni comprise ni admise et qui connaissant ses lacunes ne fait que réciter ce qu’on lui a dit de dire.

Et vous n’avez jamais clairement mentionné le cas des étrangers parfaitement intégrés qui pourraient un jour être l’auteur d’un délit ou d’un crime. Tout le monde peut en faire et ce n’est pas forcément une raison pour les renvoyer. Or c’aurait dû être l’un des thèmes principaux de votre intervention. Comme celui d’ailleurs des étrangers intégrés qu’on renvoie honteusement au bout de 10 voire 15 ans pour la simple raison qu’ils n’ont pas de permis.

Tout était axé autour des crimes, des délits, de la fraude à l ‘AI et de leurs gravités (selon quels critères d’ailleurs ?) et vous vous êtes laissée fourvoyer dans les méandres des argumentations UDC , socialistes et Verts sans jamais chercher à les contrer réellement. Les seuls arguments chocs venaient de l’UDC et de la gauche.

Alors « Raus » ou « Pas Raus » ? La thèse UDC (Oui, Oui) me paraît trop brutale, celle de la gauche (Non, Non) trop laxiste, et la vôtre trop n’importe quoi.

Une solution serait peut-être de bâtir de vraies prisons, vraiment dissuasives, des prisons d’où dès le premier jour on ne souhaite qu’une chose, en sortir. Et pas des prisons Hilton comme nos prisons actuelles avec TV dans chaque chambre, bains-douches, salles de jeux, librairie, parc de sports, salon privé pour les visites de Madame.

Ceci dit, permettez-moi un conseil Madame la Conseillère Fédérale. Pour le prochain débat préparez vos arguments, ne vous laissez pas interrompre et soyez plus claire et plus offensive.

Les commentaires sont fermés.