24/09/2010

Haro sur Sarkozy

Le Président Sarkozy est confronté à la pire campagne de contestation. Un président qui veut moderniser la France, cela ne se conçoit pas. Donc comme d'habitude en France, on critique, on combat, on dénigre et on manifeste, rien que pour dire NON.


Il est juif et fils d’immigré. Une honte pour l’extrême droite française et les chrétiens bon chic bon genre.

Il est riche, ex-avocat d’affaires et il fréquente des millionnaires. Une honte pour toute la gauche bien pensante.

Il passe ses vacances là où ça lui plait et non dans les lieux réservés aux présidents. Cela ne se fait pas.

Et il est petit, il marche comme un sportif et n’a ni l’allure ni l’arrogance dédaigneuse présidentielle d’un Mitterrand ou d’un de Gaulle qui d’un regard hautain savaient clouer le bec à tous les va-nu-pieds.

Et il a des idées pour la France. Et il a le culot de vouloir les réaliser.

Alors là c’est le comble !

Un type pareil, vouloir changer la France et la remettre sur les rails de la prospérité.

C’en est trop !

Et pour comble il a la malchance d’être confronté à la pire des crises depuis des décennies. Les sub-primes, la faillite des banques, les dettes pharaoniques de la plupart des Etats.

Et pour en rajouter, l’un de ses ministres serait impliqué avec sa femme dans une affaire de fric.

Alors, de la gauche à la droite, politiquement correcte, bien pensante et conformiste, on lui tombe dessus. Si tout va mal c’est de sa faute.

Et ne voilà-t-il pas que, comme en 1995, il remet la question des retraites sur la planche des réformes.

Ah NON, ça suffit. Le bon peuple n’en peut plus. Le bon peuple ne veut qu’une chose, ne rien changer et continuer dans la voie dictée par ses prédécesseurs pour qui il était toujours temps de ne rien faire.

Il faut donc saquer Sarko. Et l’on s’y met de la gauche à la droite. Tous les moyens sont bons. Discours, manifestations, grèves, pollutions verbales, désinformations, diffamations, tout est bon pour convaincre le peuple de l’incompétence de son président. Et tout le monde s’y met de sa version politiquement correcte. C’est l’époque des « Ya qu’à … », « Faut que … », des pensées judicieusement conformes à l’air du temps et à la direction du vent. C’est l’époque des harangues à la langue de bois où ne sont exprimées que des pensées générales se voulant généreuses. Histoire d’enthousiasmer le peuple.

En 1969 ils ont saqué de Gaulle qui fut le seul à remettre la France décadente sur les rails. En 1995 ils ont saqué Juppé qui déjà s’attaquait au problème des retraites pour le remplacer par Jospin qui oubliant les retraites les a remplacées par les 35 heures. Ils ne pensent donc qu’à une chose, saquer Sarko qui pourtant fait tout son possible pour que les français puissent à nouveau être fiers d’être français et puissent vivre dans un pays où il fait bon vivre.

Certes il ne fait pas tout bien, mais il essaie de faire malgré une conjoncture des plus difficiles et des plus défavorables pour l’ensemble des pays.

C’est à désespérer de vouloir faire quelque chose dans ce pays décidément ingouvernable, où la moindre idée est immédiatement critiquée et où la moindre action est toujours combattue.

Alors, Monsieur le Président, et malgré toutes les critiques, je vous souhaite bonne chance. Puissiez-vous réussir là où tous vos prédécesseurs n’ont rien fait d’autre pour la France que de se prélasser et de laisser filer le temps.

16:15 Publié dans France | Tags : politique, économie | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Est-ce une honte que d'être un chrétien bon chic bon genre ?
A vos yeux il semblerait que oui.
Alors quel état d'esprit animerait vos pensées si vous vous trouviez en face d'un anarchiste athée pour qui l'hongrois est le pire homme politique depuis François Josef II d'Autriche ?

Écrit par : Hypolithe | 25/09/2010

Cher Hypolithe,
Non ce n'est pas une honte d'être chrétien, tel n'est pas mon propos.
Mais par "chrétien bon chic bon genre" j'entends tous les pétainistes compassés qui de cocktails en réceptions mondaines se gaussent des problèmes de la France et qui, comme en 1940, hurlent à l'unisson dans le sens du vent qui souffle. J'ai écrit volontairement "chrétien" car en France, à l'époque (comme aujourd'hui), le racisme religieux existe. Et particulièrement dans cette frange Le Peniste de la société.

Écrit par : Lambert | 25/09/2010

Sarkozy sur le fond a raison de vouloir faire des réformes, elles sont essentielles et nécessaires mais la méthode ne joue pas avec la mentalité française qui ne cherche à préserver ses droits acquis qui prévalent sur l'intérêt général. Les jeunes générations devront supporter une dette colossale faite depuis 30 ans par les successifs gouvernements qui ont accumulé les aides sociales par couches successives sans contrôle et sans anicipation, pénalisant les entreprises avec des charges sociales trop lourdes, des retraites entre 55 et 60 ans, trop tôt....Bref la France vit au-dessous de ces moyens et il faut que cela cesse sinon c'est l'implosion à cela s'ajoute des problèmes d'immigration, d'insécurité graves...

Écrit par : Suissitude | 29/09/2010

Eh oui chère Suissitude, le pauvre Sarkozy doit effacer toutes les errances de ses prédécesseurs. Et ça ne le rend pas très populaire. Mais il DOIT le faire et je salue son courage car il est en train de se saborder pour la France.
J'entends d'ailleurs au TG de ce soir l'interview d'une personne sur les manifestations européennes à Bruxelles où tous les syndicats européens de gauche hurlent à la trahision et refusent les restrictions annoncées. Cette personne a eu le courage de dire (ce que je dis depuis des années) que depuis 40 ans la France n'a jamais eu un seul budget équilibré et a financé ses déficits continuels à coup d'emprunts répétés.
Ce n'est pas pour rien que le Franc Français est passé de 1,2FF pour 1CHF courant 1970 à 4FF pour 1CHF en 1996. Rappelons d'ailleurs que sous Mitterand il y a eu 4 dévaluations puis sous Chirac une petite dernière.
Et partout en Europe (sauf en Allemagne) ce fut la même musique. Préserver son électorat à coup de concessions de plus en plus chères. Et pour comble, les dépenses de fonctionnement des différents Etats ont explosé. Appartements de fonction de luxe, voitures luxueuses avec chauffeurs, milliers de fonctionnaires inutiles etc. A la mairie de Paris sous Chirac il y aurait eu plus de 2000 huissiers pour ouvrir les portes et annoncer les visiteurs.
On pourrait presque dire que c'est grâce à la crise que toutes ces incohérences sont apparues au grand jour. Sans cette crise tout aurait tranquillement continué comme avant.

Écrit par : Lambert | 29/09/2010

Les commentaires sont fermés.