16/03/2010

Berlusconi, la Suisse et Schengen

Ah que c'est beau l'Europe, cette Union de pays où dès qu'un traité dérange on cherche à le contourner


Ah l'Europe, que c’est beau ! Quelle cohésion ! L’UE fait des lois, les pays signent des traités communs destinés à assurer l’Union. Mais c’est un tôlé dès qu’ils dérangent les magouilles de certains hypocrites, et l’on imagine de nouveaux traités destinés à contourner les anciens et à les rendre caduques et totalement inutiles. Comme il n’est pas question d’aller soi-même en Lybie au risque d’être emprisonné, l’Italie voudrait que chaque pays puisse faire des exceptions et ouvrir ses frontières à qui bon lui semble. Adieu donc Schengen et retour à la case départ.

La Suisse, partenaire de l’UE dans Schengen a bloqué les frontières de l’UE à certains dirigeants de l’Etat voyou Lybie. Mais ça ne se fait pas ! L’Italie, maître des magouilles en tout genre, vocifère, gesticule, trépigne, traite la Suisse de tous les noms d’oiseaux. Quoi, ces bons Libyens ne peuvent plus venir chez eux faire tous leurs sales trafics ? Mais c’est scandaleux. Et tout ça à cause de la Suisse qui ne fait même pas partie de l’UE. Ce petit pays qui a osé emprisonner le fils du despote et qui se bat pour faire libérer un innocent condamné par une justice servile.

Serait-ce que l’UE a montré ses limites ? L’Euro a créé la vie chère, les déficits publics atteignent des sommets, la règle des 3% est allègrement dépassée sans que plus personne n’y trouve à redire, et maintenant c’est Schengen qui crée la discorde. A quand le tour de l’Euro ?

Ah l’Europe, l’Union, tous unis dans un même combat. Que c’est beau.

19:49 Publié dans Politique | Tags : ue, schengen | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.