03/02/2010

Vol et recel

La Suisse volerait et recèlerait l'argent de la France et de l'Allemagne. De qui se moque-t-on ?


Le recel est une infraction consistant à détenir sciemment des choses enlevées, détournées ou obtenues à l’aide d’un crime ou délit ou à soustraire aux recherches de la justice. Or l’Allemagne, l’Italie et la France traitent la Suisse de voleur et de receleur. Nos banques voleraient et recèleraient leur argent. Et l’argent de qui ?

Dans ces pays les citoyens se font plumer par un Etat phagocytaire qui s’approprie la plupart de leurs biens parfois durement acquis par des taxes gargantuesques. Alors ils les cachent et les soustraient aux fiscs. En Suisse ou autre part. Mais c’est la Suisse que l’on accuse. Et de quel droit ?

Et qui est le voleur ? Les Etats par leurs taxes démesurées et confiscatoires ou les contribuables qui ne déclarent pas tout ?

Et qui est le receleur ? Sûrement pas la Suisse car l’argent nous est apporté de plein gré par une personne à qui il appartient de plein droit et non pas à l’Etat qui ne peut tout au plus que faire valoir le devoir fiscal de ses citoyens. Et ce n’est pas à la Suisse de le faire.

Alors qui est le voleur et qui est le receleur ? Les listes de comptes bancaires remises à la France et à l’Allemagne ont bien été volées. Et la France comme l’Allemagne en font donc le recel. Elles se permettent donc de plumer leurs citoyens et de voler et receler des documents confidentiels. Serait-ce que ces Etats soient au-dessus des lois et que le vol et le recel d’Etat soient permis ? Il est curieux que l’Angleterre se taise. N’a-t-elle pas des paradis fiscaux ?

01:28 Publié dans Politique | Tags : suisse, france, allemagne | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.