30/04/2009

Le cassis de Dijon

Laisser entrer les produits de l'UE, quelles compensations ?


Le cassis de Dijon semble irriter beaucoup de gens. Il s'agit du libre échange avec les produits de l'UE qui répondent à ses normes ou à celles d'un pays membre.

Pourquoi ? Parce que les normes de l'UE ou de la Pologne ne sont pas celles de la Suisse. Parce que nos produits risquent de se trouver face à une concurrence dévastatrice. Parce que ... Et surtout, comme la Suisse ne fait pas partie de l'UE, il n'y a pas de réciprocité.

Certes, il y a danger. Mais pas pour tous nos produits. Les produits pharmaceutiques sont exagérément chers en Suisse où l'on paie entre 2 à 3 fois le prix d'un même médicament que dans l'UE. Et les assurances ! Gageons que si les assurances européennes pouvaient exercer en Suisse, les problèmes de Mr. Couchepin seraient rapidement réglés.

Mais comme il ne s'agit en fait que des normes, le plus grave danger vient de la non réciprocité. L'UE pourrait refuser d'importer nos produits parce que nos normes ne sont pas les siennes. Et c'est là toute l'hypocrisie de ce "Cassis" qui une fois de plus nous lie pieds et poings liés à l'UE qui est libre de faire de nous ce qu'elle veut.

14:19 Publié dans Commerce | Tags : prix, concurrence | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.