16/04/2009

Les armes à la caserne

Le débat sur les armes militaires, un vrai débat ou une peur collective ?


Quelques cinglés ont assassiné ou se sont suicidés avec leur arme de service, et voilà que l'on veut toutes les mettre à la caserne.

Cela me fait songer aux islamistes terroristes, et voilà que tous les arabes sont des criminels. Ou bien quelques juifs font fortune, et voilà que tous les juifs sont des profiteurs. Cela s'appelle du racisme. Et pour les armes c'est la même chose. Quelques cas dramatiques et voilà que tous les suisses sont des malades potentiels qui pourraient se suicider ou trucider autrui.

Certes posséder une arme (quelle qu'elle soit) suppose qu'on en soit responsable, vis à vis de soi-même et d'autrui. Les mesures prises par Berne consistant à les retirer aux personnes mentalement labiles ou ayant un casier judiciaire semblent donc être tout à fait judicieuses.

Mais quant au reste de la population la situation est tout autre. Et il ne s'agit pas de fierté nationale mais d'efficacité.

D'une part en cas de mobilisation (ou pour tout autre raison nécessitant l'intervention de la milice), les suisses engagés seraient immédiatement opérationels. Peut-être pas dans le maniement des engins pour lesquels ils ont été formés, mais du moins dans leur capacité d'intervention face à une attaque terrestre ou terroriste. A la condition néanmoins qu'ils disposent de cartouches !

D'autre part, quelqu'un qui veut commettre un meurtre peut facilement le faire en achetant une arme. Voir même à l'aide d'un gigot surgelé (excellente massue) qu'on fait cuire après pour offrir  un repas aux policiers qui viennent enquêter (Hitchkok).

Et si celui qui veut se suicider n'a plus son arme de service (moyen avec lequel il est sûr de ne pas se louper), il choisira autre chose, aussi sûr qu'une arme. Soit il en achètera une, soit il prendra une dose suffisante de somnifères et coupera le téléphone.

Tous les arguments pour le dépot des armes à la caserne me paraissent donc farfelus.

 

21:46 Publié dans Suisse | Tags : armes, société, suicide, meurtre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.