25/03/2009

Le socialisme, la Suisse et l'UE

Dans son blog, Philippe Barraud a parfaitement cerné le problème.

Il décrit parfaitement ce qui se passerait si la Suisse osait le replis. Bien plus, il n'hésite pas à montrer la responsabilité de notre conseiller Mr. LEVRAT lorsque celui-ci préconise, pour des questions morales et avant toute négociation, de céderaux revendications des USA et de l'UE.

Mais pourquoi LEVRAT agit-il de la sorte ?

Le socialisme est une internationale. L'internationale socialiste. Et même il a un hymne, l'Internationale.

Alors que et qui représente Mr. LEVRAT ? La Suisse ou l'internationale dont il fait partie et qui est largement représentée au sein de l'UE.

On peut se demander.

Commentaires

Mais pourquoi LEVRAT agit-il de la sorte ?.. mais c'est tout simplement que si L'internationale socialiste a changé ses méthodes elle n'a pas changé de nature , encore moins d'objectif...et la nouvelle donne aux USA ouvre un boulevard à toutes ces pythonisses politiques telles que ledit conseiller Mr. LEVRAT, tout heureux de se trouver des alliés inespérés dans l'UE; lui ce n'est pas la Suisse qui a sa priorité c'est sa représentation idéologique du monde... son discours est ... éloquent !

Écrit par : tonio | 19/04/2009

A tonio en réponse à sonn commentaire
Merci d'avoir lu mon blog.
Mais entendons-nous bien, ce n'est pas le socialisme que j'attaque mais Monsieur LEVRAT qui, lorsque la Suisse était attaquée par l'UE sur le secret bancaire, a tout de suite baissé son pantalon et recommandé de tout abandonner.
C'est une attitude inadmissible pour un homme politique suisse.
Le socialisme est et a été utile car c'est grâce à lui que nous avons de nombreuses lois sociales et que les injustices sont combattues. Mais il faut faire la différence entre lutter pour plus de justice ou lutter pour son pays.
Autre chose, si le socialisme en Suisse est utile à la population car le gouvernement est exercé concensuellement par toutes les tendances, il devient une catastrophe lorsqu'il est majoritaire au gouvernement. Comme en France ou en Allemagne il y a quelques années. Ces 2 pays ne se sortent plus de l'imbroglio de leurs lois sociales et les ponctions fiscales et sociales y sont carrément confiscatoires.

Écrit par : Lambert | 19/04/2009

Les commentaires sont fermés.